Admirer les herbes géantes du palmier dattier

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum lectus neque, bibendum malesuada sodales vitae, dictum eu mauris. Cras nec enim sit amet ante interdum ultricies ultricies ac nulla.
Environnement hostile
Elle est située dans la Région de l'Oriental, aux portes du désert, à proximité immédiate de la frontière maroco- algérienne, à 368 kilomètres au Sud d'Oujda et à 100 kilomètres de la capitale provinciale, Bouarfa. D'une superficie de 25 km2 environ, elle est située au milieu d'une dépression entourée de collines et des montagnes qui représentent la continuité du grand Atlas Saharien.

Climat, végétation, sols et écoulements:

En dehors de quelques vestiges témoins d'une forêt relique de thuya difficilement conservés sur les plus hauts sommets, la végétation naturelle est composée d'une steppe aride à éléments xérophiles et dégradée.

La température :

La température oscille entre la moyenne des maxima du mois d'août : 41 °C et 16 °C du mois de janvier. Quant à la moyenne mensuelle des minima, elle varie entre 3 °C en janvier et 24 °C au mois d'août.

Précipitations :

Les averses sont peu abondantes le long de l'année, mais chacune prise en particulier est souvent très forte et provoque des écoulements torrentiels qui ne passent pas sans provoquer des dommages plus ou moins importants.
L'écoulement des eaux pluviales reste en fait une donnée fondamentale qui détermine à la fois les aires urbanisables et l'implantation des constructions.
La moyenne des précipitations est de 128 mm (moyenne annuelle), elle oscille entre 70 mm et 140 mm, ce qui reste très faible. Notons que les mois les plus riches en pluies sont octobre, novembre décembre et janvier. En automne, les vents sont d'Ouest ou du Nord-ouest, ceux du Nord, dominent très nettement.
A l'exception des jardins irrigués et les forêts de palmiers de l'oued Zouzfana, les terres de l'oasis et des plateaux ne comportent aucune plantation, hormis les plantes épineuses (sedra), des steppes comme le laurier rosé (Défla) et quelques plantes désertiques (chih).

Les sols :

Les sols sont en réalité des apports alluviaux plus ou moins fins enrichis par les pratiques culturales, surtout d’irrigation. Ils sont en fait issus de l’épierrage et de l'enrichissement des formations superficielles limono argileuses par le recyclage perpétuel des déchets organiques tant animaux qu'humains. C'est là une pratique courante et issue d'une longue expérience ancestrale. Les sols de la palmeraie souffrent d’épuisement et d’usage empirique d’engrais, en l’absence d’encadrement scientifique expérimental.

Les écoulements :

Les écoulements des eaux superficielles sont surtout sporadiques mais parfois d'une violence désastreuse.

 

 

Nos chambres

L'ameublement sobre fait du contraste aux ornements, pour créer une atmosphère en même temps intense et relaxant.

 

Une vue panoramique

De tout le ksar, agréable a partir de surface du maison. Un vrai soulagement, tranquillité, calme…

 

Figuig

Figuig ou Ifiyyey en berbère est une ville située à l'extrême est du Maroc, à la jonction entre les hauts plateaux et le nord du Sahara.
bravo

Tiddart Nanna
Meilleure